Livres en français

Livres de Henry Corbin


Autour de Jung, le bouddhisme et la Sophia

Henry Corbin, Entrelacs, 2014, 150 pages ISBN 978-2908606935.

Henry Corbin a rencontré Jung à de multiples reprises, avant de prendre sa succession, lors des rencontres d'Ascona, en Suisse italienne, où se sont réunis pendant des années les plus grands spécialistes mondiaux de l'expérience religieuse tels Mircea Eliade, Hermann Hesse, Gilbert Durand, Gershom Scholem...
Ce sont ses textes, totalement inédits, sur les rapports de Jung à la «pensée» bouddhique que l'on trouve dans ce livre.
La veuve de Henry Corbin, avant sa disparition, en remettant ces documents à Michel Cazenave, avait voulu qu'on y ajoute un certain nombre d'annexés qui n'avaient pas été publiées jusqu'alors et, particulièrement, ce qu'il avait écrit, après la parution de la Réponse à Job de Jung, sur la figure de la Sophia, la «divine Sagesse», chez ce dernier.

Les pages que l'on trouve ici, induisent une «autre» lecture de Jung dont, semble-t-il, plus personne ne pourra faire l'économie à l'avenir.

Henry Corbin (1903-1978), directeur d'études à l'École pratique des hautes études de 1954 à 1974, à été l'un des philosophes et orientalistes français les plus importants du XXe siècle. Son oeuvre centrée sur la connaissance de la spiritualité islamique, mais développée dans le contexte des trois religions monothéistes, comprend un nombre considérable d'études sur les rites ainsi que des traductions et éditions de textes anciens inédits arabes et persans.

Édition établie par Michel Cazenave
avec la collaboration de Daniel Proulx

Acheter
Imagination créatrice dans le soufisme d'Ibn 'Arabî

L’Imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn ’Arabî

Henry Corbin, Entrelacs, 2006, 398 pages ISBN 9782908606416.

Ibn ’Arabî (Murcie 1165-Damas 1241), philosophe, théologien et mystique musulman, est reconnu dans la tradition du Soufisme comme le plus grand Maître. C'est le philosophe qui a sans doute le mieux théorisé l'unicité de Dieu, reconnaissant la présence divine en toute forme et toute image. Disant de lui : « Je ne suis ni un prophète, ni un Envoyé, je suis simplement un héritier, quelqu'un qui laboure et ensemence le champ de la vie future ». Ibn 'Arabî se donnait la capacité de convoquer les prophètes hors de « présences imaginales » se considérant comme l'équivalent des Envoyés de Dieu.Plus qu'une biographie du Maître Ibn 'Arabî, l'ouvrage est une étude, une analyse approfondie de l'univers de la spiritualité comme source de l'« imagination créatrice ». Selon ces réflexions et méditations, la Création, macrocosme cosmique, ombre visible de la lumière originelle est d'abord une matérialisation du verbe divin. Aux conditions initiales de la création des mondes répond la créature imaginant aussi son monde ou ses mondes, poursuivant elle-même la création et renouvelant.C'est par cette étude, fondatrice dans son œuvre, que Corbin a forgé le concept « d'imaginal », initiant ici le décloisonnement qu'il poursuivra à travers toute son œuvre entre l'imaginaire et la science.

Acheter
Temple et contemplation

Temple et contemplation

Henry Corbin, Entrelacs, 2007, 482 pages ISBN 978-2-908606-42-3.

Ce livre constitue un testament, et plus précisément le testimonium (témoignage) chevaleresque d’Henry Corbin.Le lecteur assiste là à l’authentique « confluent des deux mers » : la tradition occidentale templière et la tradition orientale du Temple. L’ouvrage constitue cette confluence érudite entre la tradition chevaleresque de l’Occident et la fotowwat (Compagnons Chevaliers) de la tradition orientale. La leçon profonde de ce livre majeur qui résume avec discrétion une longue vie spirituelle de plus en plus ardente à mesure qu’elle mûrissait au soleil invisible de la Lumière incréée, c’est que l’image archétype du Temple – en Orient comme en Occident – n’est pas séparable de la méthode « contemplative » et que finalement « le contemplateur, la contemplation et le Temple ne font qu’un ».C’est le pouvoir contemplatif qui construit le Temple et le Temple dressé dans l’Imaginal devient ainsi Porte du Ciel. C’est alors que la transcendance, pour reprendre une belle image à la spiritualité islamique, m’est plus proche et présente que l’artère qui palpite sa vie à ma tempe…Gilbert Durand

Acheter

Face de Dieu, face de l’Homme

Henry Corbin, Entrelacs, 2008, 382 pages ISBN 978-2-908606-43-0.

enry Corbin a su montrer au fil de ses travaux quelle était l’importance de la figure de l’Imâm en islam iranien.Dans les articles qui composent ce recueil, il poursuit cette mise en évidence de l’Imâm : le guide, qui est à la fois « la Face divine montrée à l’homme et la Face que l’homme montre à Dieu ». Mais cette exploration le conduit bien au-delà de l’Iran, car cette double figure vient aussi interroger les autres religions, et en particulier les théologies chrétiennes de l’Incarnation.Selon Henry Corbin, on ne peut vraiment comprendre l’intention profonde de l’islam iranien, sans procéder à une herméneutique comparée, impossible sans le monde « imaginal » sur lequel l’ouverture du recueil fait ici le point de façon complète. Ainsi pourra-t-on lire un de ses chef-d’oeuvre en ce domaine : l’éclairage mutuel de la gnose ismaélienne et de la pensée du grand visionnaire suédois Swedenborg. Sans déconnecter la métaphysique des sciences des religions, le voyage nous dévoile le sens de ces philosophies prophétiques, de ces théosophies mystiques.

Acheter
Le-livre-des-pénétrations-métaphysiques

Le Livre des pénétrations métaphysiques

Molla Sadra Shirazi, Traduit et introduit par Henry Corbin 260 pages, 24,50 € ISBN : 2-86432-070-3

Qu’est ce que l’être ? Cette question passe pour fonder la philosophie. Encore faut-il s’entendre sur le sens du mot «être». L’essence des choses détermine-t-elle leur existence ? Devons-nous affirmer, au contraire, que l’existence conditionne l’intensité d’être qui qualifie une certaine réalité ? Mollâ Sadrâ Shîrâzî, dans ce traité écrit en Iran au siècle de Descartes et de Leibnitz, médite ces questions qui sont encore les nôtres. Mais les solutions qu’il propose s’évadent hors de nos perspectives, après avoir opéré une révolution décisive dans la métaphysique des Orientaux. Penseur shî’ite en butte à la persécution, Mollâ Sadrâ est la plus haute figure de la philosophie iranienne islamique au temps splendide de la cour safavide d’Ispahan. Sa doctrine du primat de l’existence, que le présent ouvrage expose complètement, ouvre sur une interprétation spirituelle de la résurrection des corps.
Cette traduction par Henry Corbin qui fut aussi l’éditeur du texte original, a fait événement : par son ample introduction, il situe la question de l’être et déploie une explication comparée de ce que l’Occident grec puis médiéval en ont fait, avec la tradition shî’ite.

Acheter
Sagesse_orientale

Le Livre de la sagesse orientale

Shihâboddîn Yahya Sohravardî, traduit par Henry Corbin, 694 pages, 10,90 € ISBN : 978-2070427215

Voici, sans conteste, un des monuments de la philosophie en terre d'islam : le chef-d'oeuvre de Sohravardî, mort à Alep, à l'âge de trente-six ans, victime de l'intolérance, en 587/1191. Il exprime une expérience extatique de Dieu, « Lumière des Lumières », dévoile dans l'univers sensible les multiples miroirs des Intelligences et des Âmes.
Il ressuscite la sagesse de l'Iran zoroastrien et, fidèle au platonisme, fonde en métaphysique le sentiment gnostique de la vie : la Ténèbre, les substances qui « portent en elles nuit et mort » s'opposent aux Lumières angéliques. Cette philosophie dramatique de l'existence s'achève en un magnifique chant de l'âme, en l'une des plus puissantes théories de la béatitude.
Le lecteur trouvera ici, en outre, les deux commentaires qu'en ont fait Qotboddîn Shîrâzî (VIIe/XIIIe s.) et Mollâ Sadrâ Shîrâzî (XIe/XVIIe S.), lui-même le plus grand philosophe du shî'isme iranien.

Acheter
Orients-des-lumières

Les Orients des lumières

Rajab Borsi, traduit de l’arabe par Henry Corbin, édition établie et introduite par Pierre Lory, 128 pages, 13,60 € ISBN : 2-86432-235-8

Voici un témoignage de ce que l’islam chiite a su développer de pure spiritualité, très loin des tentations théologico-politiques. L’auteur de cet ouvrage, Rajab Borsi, était un lettré irakien qui mourut en Iran en 1411.Il s’attacha avec ferveur à démontrer la dimension spirituelle de la figure des imâms du chiisme : c’est à travers leur personne que Dieu se manifeste à lui-même et aux hommes. La méthode de Borsi est originale, car elle se fonde sur une démarche cabaliste. Le lecteur trouvera ici un bel exemple des correspondances qui lient les lettres de l’alphabet arabe et l’apparition des imâms chiites, leurs enseignements, leur fonction.

Acheter
Jasmin-des-fidèles-d'amour

Le Jasmin des fidèles d’amour

Rûzbehân Shîrâzî, texte établi et présenté par Christian Jambet, traduit du persan par Henry Corbin, 280 pages, 19 € ISBN : 2-86432-132-7

Voici un témoignage de ce que l’islam chiite a su développer de pure spiritualité, très loin des tentations théologico-politiques. L’auteur de cet ouvrage, Rajab Borsi, était un lettré irakien qui mourut en Iran en 1411.Il s’attacha avec ferveur à démontrer la dimension spirituelle de la figure des imâms du chiisme : c’est à travers leur personne que Dieu se manifeste à lui-même et aux hommes. La méthode de Borsi est originale, car elle se fonde sur une démarche cabaliste. Le lecteur trouvera ici un bel exemple des correspondances qui lient les lettres de l’alphabet arabe et l’apparition des imâms chiites, leurs enseignements, leur fonction.

Acheter
Le-dévoilement-des-choses-cachées

Le Dévoilement des choses cachées

Abu Ya’qub Sejestani, traduit par Henry Corbin, 140 pages, 14,80 € ISBN : 2-86432-078-9

Abû Ya’qûb Sejestâni est l’un des plus grands penseurs iraniens qui, aux IVe et Ve siècles de l’Hégire (les Xe et XIe siècles de l’ère chrétienne), illustrèrent la période des Imams Fatimides du Caire, en construisant l’édifice de la théosophie et de la philosophie ismaéliennes. Le présent traité, sous un petit volume, est une somme des questions essentielles : l’Un d’abord, dont l’auteur montre qu’il n’est pas, qu’il se situe au-delà de tout attribut. Puis vient la théorie de l’Impératif, du Verbe créateur, de l’Intelligence, de l’Âme et de la nature. L’ouvrage s’achève par une doctrine détaillée de la prophétie, et du rôle tout spécial de Jésus : la Parole de Dieu vivifiant la lettre des religions positives. C’est une christologie exemplaire en terre d’Islam qui conduit à la figure du Résurrecteur, le Mahdî. Sejestânî a ainsi mis en lumière le lien qui unit les deux questions fondamentales de l’Islam ismaélien : l’unité de Dieu et le messianisme.

Acheter
Trilogie ismaélienne

Trilogie ismaélienne

Henry Corbin, présentation de Christian Jambet, traductions de l’arabe et du persan, commentaires par Henry CorbinVerdier, 1994, 480 pages 38,20 € ISBN : 2-86432-180-7

Le volume regroupe trois œuvres majeures : Abû Ya’qûb Sejestânî, Le Livre des sources IVe / Xe siècle ; Al-Hosayn ibn ’Ali, Cosmogonie et eschatologie VIIe / XIIIe siècle ; Mahmûd Shabestarî, Symboles choisis de la roseraie du mystère VIIIe / XIVe siècle, traduites de l’arabe et du persan, commentées par Henry Corbin. Introuvable depuis sa parution initiale à Téhéran en 1961, il reste un ouvrage de référence inégalé.
Le shî’isme ismaélien a joué un rôle historique majeur en islam : c’est la doctrine des Fatimides d’Égypte (Xe-XIe siècle), celle des fidèles de l’imâm Nizar qui vécurent en 1164, en Iran, la proclamation de la « Grande résurrection d’Alamût ». L’ismaélisme est ainsi devenu une tradition de pensée où la philosophie et l’espérance gnostique se sont conjointes aux formes spirituelles de l’Homme Parfait. C’est aussi l’un des foyers générateurs du néoplatonisme oriental. L’imâm, cette figure centrale du shî’isme, peut-il être la forme humaine de Dieu ? Peut-il exercer son pouvoir dans l’histoire ? Henry Corbin, par son exégèse de l’ismaélisme, nous reconduit à l’une de nos interrogations fondamentales : quel sens y a-t-il à penser la révélation de Dieu dans l’homme ?

Acheter
Avicenne et le récit visionnaire

Avicenne et le récit visionnaire

Henry Corbin, Verdier, 1999, 560 pages ISBN 2-86432-305-2

Élaboré à l’occasion du millénaire d’Avicenne, cet ouvrage est d’abord l’édition et la traduction de trois « récits » avicenniens qui déploient la perspective mystique où se parachève l’œuvre du grand penseur iranien.Henry Corbin (1903-1978) a procédé à cette édition en la soumettant à l’épreuve du commentaire. Il met en lumière, pour la première fois, l’angélologie d’Avicenne, où se transmue en termes mystiques la doctrine des Intelligences et des Âmes célestes. Cette élucidation lui permet de montrer comment Avicenne procède à l’élaboration d’une doctrine du pèlerinage de l’âme humaine vers son Ange personnel, doctrine par laquelle Avicenne entre en consonance avec diverses traditions gnostiques, qui appartiennent au domaine de l’islam. Ces traditions, à leur tour, renvoient aux gnoses des Religions du livre (judaïsme, christianisme) ou à la gnose manichéenne. L’ouvrage de Henry Corbin s’amplifie ainsi au point de traiter du problème plus vaste posé à la science des religions : quel est le sujet de l’expérience visionnaire ? Celle-ci passe par les voies du monde imaginal – thème cher à Corbin, dont le présent ouvrage offre une première thématisation.Le livre est ici édité en intégralité, pour la première fois depuis sa parution originale dans la Bibliothèque Iranienne.

Acheter
En islam iranien tome 1

En islam iranien tome I : Le Shî'isme duodécimain

Henry Corbin, Gallimard, coll. Tel no. 189, 1971, 378 pages. ISBN 9782070724048.

À l'intérieur de la communauté islamique, le monde iranien a formé dès l'origine un ensemble dont les caractères et la vocation ne s'élucident que si l'on considère l'univers spirituel iranien comme formant un tout, avant et depuis l'Islam. L'Iran islamique a été par excellence la patrie des plus grands philosophes et mystiques de l'Islam.Le monument que Henry Corbin présente ici en quatre volumes de sept livres est le résultat de plus de vingt ans de recherches menées en Iran même. Sa méthode se veut essentiellement phénoménologique, sans se rattacher à une école déterminée. Il s'agit pour lui de rencontrer le fait religieux en laissant se montrer l'objet religieux tel qu'il se montre à ceux à qui il se montre. Le phénoménologue doit donc devenir l'hôte spirituel de ceux à qui se montre cet objet et en assumer avec eux la charge. Toute considération historique restera donc ici immanente à cet objet, sans lui imposer du dehors quelque catégorie étrangère, considération dialectique ou autre.

Table des matières
I, Shî'isme et Iran
1. Difficultés de l'enquête, 3. — 2. Un univers spirituel à comprendre, 9. — 3. De certains préjugés à l'égard du shî'isme, 15. — 4. Des problèmes à surmonter ensemble, 22.
II. Notion du shî'isme duodécimain
1. L'idée fondamentale de l'Imâmisme, 39. — 2. Philosophie prophétique et religion initiatique, 43. — 3. Le plérôme des Douze Imâms, 53. — 4. Les paradoxes affrontés par l'ismaélisme et par le shî'isme duodécimain, 74.
III. Le combat spirituel du shî'isme
1. Situation des spirituels shî'ites, 86. — z. Le dépôt divin confié à l'homme, 94. — 3. Les entretiens du Ier Imâm avec Komayl ibn Ziyâd, 110. — 4. Les hiérarchies spirituelles invisibles, 118. — 5. L'enjeu du combat spirituel du shî'isme et son actualité, 127.
IV. Le phénomène du Livre saint
1. Livre saint et herméneutique, 135. — 2. Espaces et perspectives de l'herméneutique spirituelle, 138. — 3. Conscience historique et conscience gnostique, 151. — 4. Historicisation ou intériorisation ? 159. — 5- L'intelligence spirituelle et les formes de la temporalité selon Semnânî et Qâzî Sa'îd Qommî, 176.
V. L'ésotérisme et l'herméneutique
I. Le secret des Imâms ou les quatre niveaux de l'ésotérisme, 186. — 2. Les descentes épiphaniques du Livre saint, 199. — 3. L'herméneutique ésotérique du Qorân, 212.
VI. Prophétologie et imâmologie
1. Nécessité des prophètes et nécessité des Imâms, 219. — 2. Les catégories de prophètes et la walâyal, 235. — 3- L'héritage prophétique et l'Imamat, 251. — 4. La science héritée des prophètes, 262. — S- Le cycle de la prophétie et le cycle de la walâyat, 271.
VII. Le sens de l'Imâm pour la spiritualité shî'ite
1. Le shî'isme comme religion d'amour spirituel initiant à la connaissance de soi, 285. — 2. L'Imâm comme Guide et comme Pôle, 303. — 3. L'Imâm comme l'A'raf, 310. — 4. L'Imâm comme Témoin de Dieu et Témoin de contemplation, 321.

Acheter
En islam iranien tome 2

En islam iranien tome II : Sohrawardî et les Platoniciens de Perse

Henry Corbin, Gallimard, coll. Tel no. 190, 1971, 406 pages. ISBN 9782070724055.

À l'intérieur de la communauté islamique, le monde iranien a formé dès l'origine un ensemble dont les caractères et la vocation ne s'élucident que si l'on considère l'univers spirituel iranien comme formant un tout, avant et depuis l'Islam. L'Iran islamique a été par excellence la patrie des plus grands philosophes et mystiques de l'Islam.Le monument que Henry Corbin présente ici en quatre volumes de sept livres est le résultat de plus de vingt ans de recherches menées en Iran même. Sa méthode se veut essentiellement phénoménologique, sans se rattacher à une école déterminée. Il s'agit pour lui de rencontrer le fait religieux en laissant se montrer l'objet religieux tel qu'il se montre à ceux à qui il se montre. Le phénoménologue doit donc devenir l'hôte spirituel de ceux à qui se montre cet objet et en assumer avec eux la charge. Toute considération historique restera donc ici immanente à cet objet, sans lui imposer du dehors quelque catégorie étrangère, considération dialectique ou autre.

Acheter
En islam iranien tome 3

En islam iranien tome III : Les Fidèles d'amour - Shî'isme et soufisme

Henry Corbin, Gallimard, coll. Tel no. 191, 1972, 378 pages. ISBN 9782070724062.

À l'intérieur de la communauté islamique, le monde iranien a formé dès l'origine un ensemble dont les caractères et la vocation ne s'élucident que si l'on considère l'univers spirituel iranien comme formant un tout, avant et depuis l'Islam. L'Iran islamique a été par excellence la patrie des plus grands philosophes et mystiques de l'Islam.Le monument que Henry Corbin présente ici en quatre volumes de sept livres est le résultat de plus de vingt ans de recherches menées en Iran même. Sa méthode se veut essentiellement phénoménologique, sans se rattacher à une école déterminée. Il s'agit pour lui de rencontrer le fait religieux en laissant se montrer l'objet religieux tel qu'il se montre à ceux à qui il se montre. Le phénoménologue doit donc devenir l'hôte spirituel de ceux à qui se montre cet objet et en assumer avec eux la charge. Toute considération historique restera donc ici immanente à cet objet, sans lui imposer du dehors quelque catégorie étrangère, considération dialectique ou autre.

Acheter
En islam iranien tome 4

En islam iranien tome IV : L'École d'Ispahan - L'École shaykhie - Le Douzième Imâm

Henry Corbin, Gallimard, coll. Tel no. 192, 1972, 572 pages. ISBN 2070724077.

À l'intérieur de la communauté islamique, le monde iranien a formé dès l'origine un ensemble dont les caractères et la vocation ne s'élucident que si l'on considère l'univers spirituel iranien comme formant un tout, avant et depuis l'Islam. L'Iran islamique a été par excellence la patrie des plus grands philosophes et mystiques de l'Islam.Le monument que Henry Corbin présente ici en quatre volumes de sept livres est le résultat de plus de vingt ans de recherches menées en Iran même. Sa méthode se veut essentiellement phénoménologique, sans se rattacher à une école déterminée. Il s'agit pour lui de rencontrer le fait religieux en laissant se montrer l'objet religieux tel qu'il se montre à ceux à qui il se montre. Le phénoménologue doit donc devenir l'hôte spirituel de ceux à qui se montre cet objet et en assumer avec eux la charge. Toute considération historique restera donc ici immanente à cet objet, sans lui imposer du dehors quelque catégorie étrangère, considération dialectique ou autre.

Acheter
Histoire de la philosophie islamique

Histoire de la philosophie islamique

Henry Corbin, Gallimard, 1986, 544 pages ISBN 9782070323531.

La philosophie en terre d'Islam n'a pas seulement recueilli l'héritage des Grecs. Son rôle dans l'histoire ne s'est pas achevé avec Averroës. Jusqu'à nos jours, elle n'a cessé d'engendrer une des plus riches métaphysiques qui soient.Henry Corbin fait plus ici que nous révéler les moments de cette longue histoire. Il en dévoile le sens et l'intention herméneutique : comment, des Ismaéliens à Avicenne, de Sohravardî ou d'Ibn 'Arabî à l'École d'Ispahan, s'est constituée une exégèse du Livre saint, et comment est née une philosophie prophétique.Désormais, il convient que ces pensées ne restent pas inconnues du public occidental, mais qu'elles prennent enfin leur place dans le cours de notre propre questionnement.

Acheter
L'homme et son ange

L’Homme et son ange

Henry Corbin, Fayard, 1983, 284 pages ISBN 9782213012957.

Dans ces récits d'initiation qui font suite au texte de Sohravardî traduit et présenté antérieurement par Henry Corbin sous le titre L'Archange empourpré, ce qui nous est proposé est comme une aventure religieuse du Moi profond. Dans la doctrine sohravardienne de l'Ishrâq, l'« Ange » est en effet le double céleste de la psyché terrestre. Être de lumière qui le fond dans sa réalité d'âme, l'« Ange » est le principe transcendant de son individualité. Le Destin de l'homme est unique et voué à l'Unique. Mais un Unique qui n'est tel que pour chacun.Le sens dernier de ce livre est que notre solitude au sein du monde n'est pas un destin sans issue mais une essentielle « dualitude ». Cette autre part de nous-mêmes qu'est notre « Ange » peut nous soutenir dès ici-bas si nous savons entendre son appel transformant, au cœur de notre vie la plus singulière.

Acheter
L'Iran et la philosophie

L’Iran et la philosophie

Henry Corbin, Fayard, 1990, 270 pages ISBN 9782213024882.

Cet ouvrage qui réunit des conférences inédites et plusieurs articles de Henry Corbin retrace le cheminement intellectuel de celui qui se lança dans l'aventure de l'orientalisme pour « remettre en communication » deux cultures, l'Orient et l'Occident, et qui, toute sa vie durant, s'efforça de vaincre les barrières entre science des religions et recherche métaphysique.Étude du fait religieux, explication du fait visionnaire, ces pages nous offrent une superbe méditation sur quelques-uns des grands thèmes de la mystique irano-islamique – la théorie de la connaissance dans le soufisme, le voyage dans l'âme, le rituel de la coupe – et un fulgurant aperçu de l'univers philosophique de Sohravardî, Ibn 'Arabî, Mollâ Sadrâ Shirazî.

Acheter
Temps cyclique et gnose ismaélienne

Temps cyclique et gnose ismaélienne

Henry Corbin, Berg international, 2007, 208 pages ISBN 978-2900269220.

On pourrait croire le problème du temps entièrement élucidé par le grand livre de Martin Heidegger, Être et temps, dont Henry Corbin traduisait le premier moment décisif en 1937.Mais voici qu’Henry Corbin met en lumière une autre phénoménologie du temps, qui ne fonde pas l’être-pour-la-mort, ou l’être-dans-l’histoire, mais une métahistoire ; non pas une « durée évaluable dans le temps uniforme de nos calendriers, mais une durée liturgique, c’est-à-dire mettant en continuité des moments liturgiques ».En fait, Henry Corbin est surtout connu pour avoir étudié, dans En islam iranien, la spiritualité du shî’isme duodécimain, mais ses travaux sur l’autre branche du shî’isme, l’ismaélisme, moins connus du grand public, n’en sont pas moins décisifs.Ce livre qui déploie, parallèlement aux problèmes posées par la notion du « Temps cyclique », les thèmes fondamentaux de l’Ange, de la Naissance spirituelle et de la vision théophanique, permet en outre un accès commode à trois de ses plus importantes études sur la gnose ismaélienne.

Acheter

Corps spirituel et Terre céleste

Henry Corbin Buchet/Chastel, 2005 (3e éd.), 304 pages ISBN 2283021529.

Rédigé entre 1953 et 1960, le présent essai montre qu’on ne peut réduire Corbin à un simple historien de la philosophie. Si les Macrobe de l’Antiquité tardive et les Pléthon de l’époque byzantine ponctuent son œuvre, ce fut pour aider à réactualiser le néoplatonisme au cœur de nos débats. Devenu orientaliste, Corbin dérangea plus qu’un anti-moderne. Comme Sartre, il n’en appela ni à la Vérité, ni à l’Absolu et se saisit d’un discours particulier ; mais ce discours, c’est en Iran qu’il est allé le chercher. Son livre prête en effet au néoplatonisme de ce pays une mission spirituelle faisant résonner le passé préislamique (l’Iran mazdéen) dans la gnose de l’École d’Ispahan (l’Iran shî’ite). Quand le paganisme se voit concilié avec le monothéisme, un tel dépassement permet, plutôt que brandir le concret contre l’abstrait, de s’ouvrir enfin au vrai. Loin d’être une métaphore, le vrai recouvre pour Corbin un événement à saisir à sa source. Là où l’on opposa à l’existentialisme un vain réenchantement du monde, la dialectique de ce livre, plus radicale et réaliste, invite à s’engager dans le monde imaginal. Le lecteur en découvrira une charte vive d’actualité.

Acheter

Philosophie iranienne et philosophie comparée

Henry Corbin, Buchet/Chastel, 1985, 160 pages ISBN 9782702014448.

Pour acheter cliquez iciCe livre propose d’intégrer pour la première fois quelques grands thèmes de la philosophie iranienne islamique à l’histoire générale de la philosophie, et d’en montrer la signification actuelle. Henry Corbin montre que la philosophie islamique a connu des Âges d’or successifs en Orient, et spécialement en Iran ; ce n’est pas là seulement faire œuvre d’histoire, mais transformer le sens que nous donnons à notre propre histoire.Qu’est-ce que la philosophie comparée? Comment comprendre « l’aventure occidentale » et cette « transformation du monde » qui est restée l’obsession constante de la spiritualité iranienne? Méditant ces questions, ce livre dévoile les fondations de la philosophie qu’Henry Corbin mit à l’œuvre dans la recherche de toute une vie.

Acheter

La philosophie iranienne islamique aux XVIIe et XVIIIe siècles

Henry Corbin, Buchet/Chastel, 1981, 418 pages, ISBN 978-2-7020-1443-1.

Henry Corbin et le professeur Sayyed Ashtiyâni, de l’université de Mashhad, ont réuni dix-neuf philosophes et plusieurs écoles de la philosophie iranoislamique. Le lecteur familier de la philosophie occidentale découvrira un courant de la pensée qui a la physionomie particulière d’un monde spirituel, très complet par lui-même, d’une province de la philosophie dont les penseurs sont en affinité avec Proclus, Eckhart, Leibniz ou Schelling, comme avec les platoniciens et les hermétistes de notre Renaissance.

Acheter

Alchimie comme art hiératique

Henry Corbin, L’Herne, 1986, 219 pages ISBN: 2851970399.

Tout à la fois vision du monde, pratique opératoire et voie de réalisation spirituelle, l’alchimie est probablement l’une des branches de la pensée humaine dont l’approche est la plus malaisée, dont les exposés laissent le moins de prise à nos concepts et réflexes mentaux courants, et ne se livrent jamais complètement au lecteur.Dans ce volume, Henry Corbin, offre une analyse dense et documentée du propos des alchimistes musulmans, sans privilégier ni réduire l’une de ses diverses facettes – matérielles ou symboliques – mais en y discernant au contraire une entreprise, un élan de l’esprit engageant l’être tout entier, où ses intuitions les plus élevées viennent transformer ses perceptions les plus immédiates.Henry Corbin présente ici la traduction de plusieurs textes essentiels de la littérature alchimique arabo-persane restés jusqu’à présent peu connus, voire complètement inédits, ainsi ceux de l’ésotériste Aydamor Jaldakî (XIVe s.).Ce livre nous convie à une relecture intériorisée du discours alchimique : non pas à y retrouver des voies de compréhension de la culture ambiante, mais à laisser les phases du Grand Œuvre susciter en nous les symboles vivants, les images germinales permettant au “moi” de se guider vers la découverte du Moi.

Acheter

Cahier Henry Corbin

Sous la direction de Christian JambetL’Herne, 1981, 360 pages ISBN: 2851970399.

Dirigé par Christian Jambet.Consacré à Henry Corbin, le philosophe voué à la résurrection des philosophes de l’ancien Iran, à la traduction de Heidegger, à l’herméneutique luthérienne, et dont le projet fut de bouleverser notre paysage mental .Cobin multiplia les rapports, en tendant des ponts entre les différentes gnoses des Religions du Livre.Textes de Henry Corbin : De Heidegger à Sohravardî, Post-scriptum à un entretien philosophique, La prophétologie chiite duodécimaine, Prophétologie ismaélienne, Rûzbehân de Shiraz (les fidèles d’amour), De l’Alchimie comme art hiératique, Une liturgie chiite du Graal, Islamisme et Religions de l’Arabie, Traduction de Hamann par H.C. : Aesthetica in Nuce, De l’Iran à Eranos, Le sens musical de la mystique persane, Manichéisme et religion de la beauté, etc.

Acheter

Le paradoxe du monothéisme

Henry Corbin, L’Herne, 2003, 258 pages ISBN: 9782851974270.

Recueil comportant : 1. Le paradoxe du monothéisme 2. De la nécessité de l’angélologie 3. De la théologie apophatique comme antidote du nihilisme

Le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam forment les trois rameaux de ce qu’il est convenu d’appeler le monothéisme issu de la religion d’Abraham. Il s’agit de la foi révélée en un Dieu unique, inconnaissable par les voies de la perception et de la raison, et transcendant. Ce monothéisme a des traits spécifiques malgré les différences considérables des trois branches qui la composent.Henry Corbin nous montre, ici, comment, au-delà des frontières imposées, le judaïsme, le christianisme et l’islam ont produit une vision homogène et des monuments théologiques proches les uns des autres.Cependant, la religion monothéiste s’étant imposée face au polythéisme grec et romain, a fini par recréer en son sein l’idolâtrie qu’elle prétendait ruiner. D’une part le dogme de l’incarnation a autorisé l’inscription de Dieu dans l’Histoire aboutissant à sa divinisation et légitimant ainsi les contraintes des sociétés humaines. d’Autre part, le Dieu unique étant compris comme la totalité de ce qui est, chaque créature est appelée à se soumettre à sa loi et à obéir à ses représentants. Ainsi la religion se transforme-t-elle en politique totalitaire.Henry Corbin oppose à cette réalité les leçons des gnoses islamiques juives et chrétiennes, montrant qu’à partir de la même révélation deux voies s’ouvrent : l’une est celle des religions officielles, légataires et littéralistes où l’Église et ses servitudes relayent la voix du Dieu caché, l’autre est la religion de la Beauté et de la Gnose où Dieu rend unique chaque créature, fondant ainsi son individualité.

Acheter

L'imâm caché

Henry Corbin, L’Herne, 2003, 299 pages ISBN: 9782851974259.

Henry Corbin est un philosophe d'une très grande importance qui, par-delà les frontières géographiques, les langues, les systèmes, les institutions ecclésiales et les modes éphémères, bref par-delà les séparations de toutes sortes, s'efforce d'aviver les lueurs qui surgissent dans le temps et dans l'espace pour montrer qu'une même lumière est à leur origine.
Philosophe qui ne réduit pas le savoir à la science, ni la vérité à une simple valeur d'usage, ni l'existence à un épiphénomène de réactions chimiques, Henry Corbin s'inscrit dans la tradition de ceux qui lisent à travers l'histoire des hommes non la genèse d'un devenir créateur, mais les rayons multiples d'une unité vivante réfractée par le prisme du temps et de l'espace, et située bien au-dessus de lui.
Face à l'envahissement de la technologie de la communication, à une occidentalisation à outrance de la pensée, au pseudo-ésotérisme sans substance, la recherche d'Henry Corbin nous mène sur les traces du XIIe Imâm, dénommé l'Imâm caché.
Dans le cycle d'occultation qui est le nôtre, le XIIe Imâm demeure, bien qu' occulté à la vue de la plupart, comme pôle mystique de ce monde. Il est le guide intérieur de tout être humain éveillé. Sa mission est de reconduire l'apparence littérale du Livre à sa vérité spirituelle. L'ensemble de textes ici réunis - notamment, Transcendantal et Existential ; Mystique et Humour; Manichéisme et Religion de la Beauté ; Théologie au bord du lac; Le Temps d'Eranos ; Rûzbehân Baqlî de Shîrâz pose la question de savoir si nous sommes au bord d'un déluge spirituel ou à la veille d'une renaissance.

Acheter
bi-2

Oeuvres philosophiques et mystiques de Shihabaddin Yahya Sohrawardi

Henry Corbin, Bibliothèque iranienne no. 2, 104+350 pages, 1952 (2e édition 1977).

(Opera metaphysica et mystica II) : 1- La Théosophie de l’Orient des Lumières (arabe); 2- Le Symbole de Foi des Philosophes (arabe); 3- Le Récit de l’Exil occidental (arabe et persan). Prolégomènes en français et édition critique par Henry Corbin
Le premier volume de ce Corpus parut à Istanbul en 1945, comme T. XVI de la Bibliotheca Islamica, sous le titre d’Opera metaphysica et mystica. Une tétralogie supporte l’édifice de l’édition. Dans les Opera metaphysica I on aura trouvé la Métaphysique des trois premières parties de cette tétralogie: Talwîhât, Moqâwamât, Motârahât. Ces trois livres, dans la pensée de Sohrawardi, doivent servir de propédeutique à son livre fondamental, celui qui achève la tétralogie et dont nous présentons le texte arabe dans le présent volume, le Kitâb Hikmat al-Ishrâq.
Il fallait qu’une bonne fois l’on pût lire sans interruption le texte pur et simple du Kitâb Hikmat al-Ishrâq, tel que Sohrawardî l’a rédigé. L’expérience en vaut la peine. Le style apparaît dans sa concision; les termes techniques frappés par le sheykh prennent tout leur relief; ce qu’il y a de personnel, de nerveux, d’haletant parfois dans le texte, devient enfin sensible.

Épuisé
bi-3

Le livre réunissant les deux sagesses ou Harmonie de la philosophie grecque et de la théosophie ismaélienne.

Nasir-e Khosraw, Kitab-e Jami’ al-Hikmatain, Texte persan édité avec une double étude préliminaire en français et en persan par Henry Corbin et Mohammad Mo’in., Bibliothèque iranienne no. 3, 147+362+20 pages, 1953, (2e édition 1984).

L’oeuvre de Nâsir Khosrow, composée en persan au temps des Fatimides, puise dans l’Ismaélisme iranien sa signification et la raison de son influence. Le présent ouvrage rédigé en 462h/1070 à la demande de l’Emir de Badakhshan ‘Ali ibn Asad, est un commentaire d’une qasida du philosophe poète ismaélien Abû’l Haitham al-Jorjâni. Cette qasida purement philosophique, progressant de comment en pourquoi est peut-être unique dans la littérature persane. Ce commentaire qu’en donne Nâsir Khosrow, caractéristique du ta’wil ismaélien, livre en définitive une profession de foi de l’Ismaélisme iranien, proclamant le culte divin en esprit et en vérité.

Épuisé
bi-6

Commentaire de la qasîda ismaélienne d’Abû’l Haitham Jorjânî

Attribué à Mohammad ibn Sorkh de Nishapour (IVe/Xe-Ve/XIe siècles) Texte persan édité avec introduction et esquisse comparative en français par Henry Corbin et Mohammad Mo’in, Bibliothèque iranienne no. 6, 115+126 pages, 1955.

La présente publication vient compléter le 3e volume de la Bibliothèque Iranienne dans lequel est donnée l’édition princeps du Livre réunissant les deux sagesses de Nâsir-e Khosraw. Cependant, si dans l’ordre de l’édition le présent livre en forme la suite, il apparaît que selon la chronologie réelle des oeuvres, il faille plutôt le considérer comme un précurseur du livre de Nâsir-e Khosraw, un précurseur que ce dernier ignora, tout le donne à croire: Mohammad ibn Sorkh de Nishapour, l’auteur présumé du livre, fut probablement le disciple direct de Abû’l Haitham et son ouvrage se donne comme un ensemble des réponses aux questions posées dans la qasida. L’introduction rédigée par H. Corbin esquisse une comparaison entre le commentaire de Nâsir-e Khosraw et celui de Mohammad ibn Sorkh, traçant les grandes lignes des thèmes de la théosophie ismaélienne. Du fait que le ta’wil ismaélien transpose, “reconduise” à un plan supérieur toutes les données du Qorân et des hadith-s, le champ d’investigation et de méditation apparaît illimité.

Épuisé
bi-16

La Philosophie shi’ite

Sayyed Haydar Âmoli (VIIIe/XIVe siècle) 1-Somme des doctrines ésotériques (Jâmi’ al-asrâr); 2- Traité de la connaissance de l’être (Fî ma’rifat al-wojûd). Textes publiés avec une double introduction et index par Henry Corbin et Osmân Yahyâ. 76+832+62 pages, 1969. (2e édition 1989).

Par son ampleur, l’oeuvre de Sayyed Haydar Âmoli fait pendant, pour la période présafavide, à celle de Mollâ Sadrâ Shirâzi pour la période safavide. Son importance, du point de vue philosophique, lui est comparable.
Dans les deux traités publiés ici, Haydar Âmolî se révèle comme un des artisans les plus efficaces de l’intégration de la pensée d’Ibn Arabi à la pensée shî’ite. Toute sa métaphysique de l’être, sa conception du towhîd, sa doctrine des Noms divins et de leur forme épiphanique, tout cela prolonge et amplifie les doctrines d’Ibn ‘Arabi. Toutefois, la définition shî’ite du “Sceau de la Walâyat” modifie certains traits dans la physionomie d’ensemble de la doctrine d’Ibn ‘Arabi, mais c’est au prix de cette modification, ou mieux dit de cette restitution, qu’elle s’est intégrée à la théosophie shî’ite jusqu’à nos jours, et c’est pourquoi l’oeuvre de Haydar Amoli marque un moment d’une importance capitale.

Épuisé
bi-17

Oeuvres Philosophiques et Mystiques

Shihâbaddin Yahyâ Sohrawardi Volume II: Œuvres en persan (Opera metaphysica et mystica III), éditées avec une introduction par Seyyed Hosseïn Nasr. Prolégomènes, analyses et commentaires par Henry Corbin. 155+494+80 pages, 4 pl. hors texte, 1970 (2e édition 1977). .

Le présent volume fait suite aux deux volumes des oeuvres de Sohrawardi antérieurement publiés, à savoir le volume XVI de la Bibliotheca Islamica (Istanbul, 1945) et le volume 2 de la Bibliothèque Iranienne, (Téhéran-Paris 1952). Les quatorze traités en langue persane regroupés dans ce volume sont répartis en trois groupes: les traités philosophiques (I à III), les traités mystiques (IV à XI), et deux traités, classés à part, dont l’attribution à Sohrawardi a pu être parfois contestée. La lecture de ces traités donne un bon aperçu de la doctrine du Shaykh al-Ishrâq, doctrine qui est un des facteurs essentiels de la culture spirituelle iranienne, et constituerait le pilier iranien de toute recherche en philosophie comparée, axée, par exemple, sur le motif de la lumière où l’idée du Paraclet- deux motifs qui, du Moyen Age à la Renaissance, suffiraient à constituer le pilier occidental de la comparaison.

Épuisé
bi-20

Traités des Compagnons-Chevaliers (Rasâ’il-e javânmardân)

Recueil de sept Fotowwat-nâmeh publié par Morteza Sarrâf. Introduction analytique par Henry Corbin. 110+328 pages, 1973 (2e édition 1991).

Le phénomène que désignent respectivement le mot arabe fotowwat et le mot persan javânmardî, est caractéristique entre tous de la civilisation spirituelle de l’Islam. Il intéresse au premier chef aussi bien le chercheur en sciences religieuses que le philosophe et le sociologue. Chevalerie spirituelle et mystique, la fotowwat amène celui qui s’y engage à se conduire en chevalier de l’âme et de la foi, dont l’idéal et les règles de vie s’expriment tout au long des traités publiés ici, les Fotowwat-Nâmeh. S’il existe des Fotowwât-Nâmeh pour les soufis, il en existe aussi pour toutes les formes de métier et de profession. On en aura un exemple dans le texte rarissime qui clôt ce volume, le Fotowwât-Nâmeh des artisans de tissus imprimés (tchit-sâzan).
De l’ensemble des sept Fotowwat-Nâmeh qui composent le présent recueil, six ont été composées entre le VIIe/XIIIe s. et le IXe/XVe s.

Épuisé
bi-22

Le Texte des Textes (Nass al-Nosus)

Seyyed Haydar Âmolî (VIIIe/XIVe siècle) Commentaire sur les “Fosûs al-hikam” d’Ibn ‘Arabi. Les Prolégomènes, publiés avec une double introduction et un quintuple index par Henry Corbin et Osmân Yahyâ. Tome Ier : Texte et double Introduction. 46+545 pages, 28 diagrammes hors texte, 1975 (2e édition 1988).

L’oeuvre que nous présentons ici en édition princeps ne constitue que les prolégomènes du très vaste commentaire consacré par Sayyed Haydar Âmoli à un ouvrage d’Ibn Arabî, le Kitab Fosûs al-hikam, qui depuis plus de sept siècles, n’a cessé d’être lu, relu et médité par les spirituels de l’Islam. Ces “prolégomènes” forment une “Somme” de théosophie mystique qui se suffit à elle-même. Quant à l’oeuvre elle-même, Haydar Âmoli l’a intitulée “Le Texte des Textes” (Nass al-Nosûs) pour montrer simultanément l’importance qu’il attachait au texte original d’Ibn ‘Arabi et au commentaire qu’il lui consacre.
La connaissance de cette oeuvre est indispensable pour une représentation adéquate de la pensée et de la spiritualité islamiques depuis le XIIIe siècle jusqu’à nos jours, plus spécialement de la philosophie et de la spiritualité shî’ites ou imâmites.

Épuisé
bi-38

Itinéraire d’un enseignement

Henry Corbin, Téhéran, 197 pages, ISBN 2-909961-00-1 ISBN 2-909961-01-X, 1993.

Ce volume recueille l’ensemble des comptes-rendus rédigés par Henry Corbin pour l’Annuaire de la Section des Sciences religieuses de l’École Pratique des Hautes Études, de 1954 à 1978. Étape par étape, de Sohravardi à l’École d’Ispahan, des Ismaéliens aux Shaykhis, ces méditations explorent la géographie spirituelle de l’islam iranien.Les thèmes majeurs de la pensée de Henry Corbin, l’exercice de sa méthode phénoménologique y trouvent un éclairage singulier: le lecteur y verra se lever, au degré d’horizon qui leur est propre, des réalités essentielles de la gnose spéculative, de la mystique et de l’imamologie. Ces pages ainsi rassemblées forment le relevé précis de l’itinéraire parcouru. Elles offrent aussi divers programmes pour une recherche toujours ouverte.

Acheter
s2Member®