• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size


 

enry Corbin (1903-1978), orientaliste et philosophe, est l’un des penseurs les plus éminents du XXème siècle. Disciple d’Etienne Gilson et de Louis Massignon, à qui il succéda dans la chaire d’Etude de l’Islam de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes de la Sorbonne, il fut aussi l’un des piliers fondamentaux – avec C.G. Jung et M. Eliade, entre autres – du Cercle Eranos de 1949 à 1977, directeur du Département d’Iranologie de l’Institut Franco-Iranien de Téhéran de 1946 à 1970, professeur durant plus de trente ans à l’Université de Téhéran et membre fondateur de l’Université Saint-Jean de Jérusalem.

        Henry Corbin a ouvert au regard de l’Occident l’existence d’un monde jusqu’alors complètement inconnu : la profonde spiritualité des grands mystiques shiites et la philosophie développée dans l’Orient du monde musulman, en particulier en Iran, après la mort d’Averroès. Son œuvre, centrée dans la connaissance et la spiritualité islamique, mais développée dans le contexte des trois religions monothéistes, comprend un nombre considérable d’études sur les rites, ainsi que des traductions et éditions de textes anciens inédits, arabes et persans, qu’il récupéra lui-même patiemment dans les bibliothèques de Turquie et d’Iran.