Massonet – Conquête de l’imaginal, Henry Corbin et l’orient de la philosophie persane

Couverture Dinani 2017 La perle de la parole
Dinani – La perle de la parole
5 janvier 2018
« Hamîdoddîn Kermânî (suite) » Cours prononcé à l’EPHE en 1956-1957
15 janvier 2018
Show all

Massonet – Conquête de l’imaginal, Henry Corbin et l’orient de la philosophie persane

Stéphane Massonet

« Conquête de l'imaginal, Henry Corbin et l'orient de la philosophie persane »

Bachelardiana, no. 3, 2008, p. 79-90.

1 Commentaire

  1. Anwen dit :

    « La crainte de l’épaisseur de l’infini, du pur espace, de la simple matière émut un instant Averroès. »
    La plupart des grands poètes arabes ou persans appartiennent à l’ordre des Soufis. L’un d’eux, Saâdi, qui fut prisonnier des Croisés, est l’auteur du Gulistan (Jardin des Roses). Avicenne fut affilié à l’ordre, Averroès aussi, et nous faisons remarquer que leurs deux noms commencent par « Avé », nom divin chez les Israélites.
    Ce détail a dû être remarqué car, par réaction, on a fait de Avi-cenne – Ïbn-Sina ; de Ave-rroès – Ibn-Roschd.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/perse-et-chine.html
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

s2Member®